MUNICIPALES PARIS | Quelles différences entre le programme culture de NKM et celui d’Hidalgo ?

Nathalie Koscisko-Morizet et Anne Hidalgo sont les deux favorites à la mairie de Paris. Les deux rivales ont présenté il y a une semaine leur programme à leurs futurs électeurs deux programmes culturels bien distincts. L’aide à la création artistique est commune aux deux. Mais quand ‘culture’ rime avec patrimoine pour Hidalgo, cela sonne avec urbanisme et Grand Paris pour NKM. Et sur le mode financement de la culture par le privé, les avis divergent.

Seulement 6 pages sur les 196, dans le projet global pour Paris, c’est ce qui est consacré aux actions culturelles par Anne Hidalgo. Néanmoins pendant plus de deux heures la candidate du PS a exposé son programme culture.

Rendre la culture plus accessible est la première de ses ambitions : augmentation des « hors les murs » (sortir des événements hors d’un établissement) pour les conservatoires de musique, en adaptant les horaires des musées, le développement du co-working dans les bibliothèques pour les étudiants, la suppression des barrières tarifaires.

La première adjointe au maire de Paris promeut en toute logique le bilan de l’équipe sortante : un budget doublé, des équipements renforcés, la création d’événements forts comme La Nuit blanche

Donner un nouveau souffle à la création artistique en créant de nouveaux espaces de travail pour les artistes, accompagner les entreprises culturelles par l’octroi de loyers modérés aux entreprises culturelles de proximité, valoriser la mémoire commune en mettant en place un plan « église » (nouveaux moyens importants pour la restauration du patrimoine religieux de la capitale) sont ses autres objectifs.

Le numérique n’est pas délaissé. Il permettrait selon Hildalgo la création d’une nouvelle artothèque photothèque à partir notamment du Fonds d’art contemporain.

Nathalie Koscisko-Morizet, candidate à l’UMP a concocté un document de plus de trente pages qui ne manque pas d’ambition. Il se nomme : « Une autre politique culturelle pour Paris ».

Rebooster le Grand Paris en reliant Paris et sa banlieue avec l’ouverture de six portes d’entrée à vocation artistique : à la Porte de Bagnolet une Cité du cirque et des arts forains, à la Porte de Clignancourt un centre d’artisanat d’art.

NKM débute par un éditorial pour le moins critique de la politique culturelle parisienne actuelle : « Paris fascine moins, elle n’étonne plus ». Elle remarque aussi à Paris « une approche trop institutionnelle (de la culture), un goût immodéré pour l’événementiel« . Jean-Michel Ribes, directeur du Théâtre du Rond-Point, ne partage pas ce point de vue rapporte Libération :

« On reste pantois devant de telles affirmations. Madame Kosciusko-Morizet sort-elle à Paris ? Si oui, comment le foisonnement de création qui jaillit quotidiennement dans la plupart des théâtres de la ville a-t-il pu lui échapper ? Comment ne s’est-elle pas aperçue que les plus grands artistes étrangers, auteurs, scénographes, metteurs en scène ou musiciens accourent chaque année sur les scènes de la capitale ? »

Anne Hidalgo, sa rivale rebondit également. Interrogée par l’Express, voici sa réponse :

« J’entends Madame Kosciusko-Morizet parler de « désinstitutionnaliser » la culture. En clair, diminuer les financements publics aux lieux culturels et supprimer des subventions aux associations de proximité.  La privatisation de la culture, ce n’est pas mon projet ! »

Créer des zones franches culturelles pour tous les parisiens (Paris portes ouvertes), privilégier enfin l’accès à tous à la culture, aux enseignements et à la pratique artistique, ce sont les autres mesures phares de NKM. Elle entend encourager le partenariat Public Privé, avec le principe « un euro donné par le privé, un euro donné par le public ». Ces « aides mixtes » pour la culture seraient gérées par un nouvel organisme, La Fondation Paris Lumière dont une plateforme Internet assurerait le fonctionnement. Ce qui ne manque pas de faire grincer déjà des dents. Le Huffington Post rapporte que, pour Bruno Julliard, élu adjoint au maire de Paris du 13ème arrondissement :

« Sous couvert d’une soi-disant modernité, c’est l’ensemble du modèle culturel français et de notre exception culturelle qui se trouvent remis en question. (…). Mme Kosciusko-Morizet croit-elle vraiment que le mécénat soutiendra toutes les formes de création et tous les artistes, y compris les moins commerciaux? Considère-t-elle qu’il est légitime qu’à travers cette fondation, ce soient les plus fortunés qui déterminent les priorités en matière culturelle ? »

La création d’une carte culture permettrait selon NKM des privilèges d’entrées, des coupes files, des tarifs avantageux.

Les temps périscolaires des enfants seraient définis en lien avec les artistes et les institutions culturelles. Pour NKM, des nouvelles classes d’enseignement musical doivent être créées, ainsi que de nouveaux conservatoires en maintenant l’aide de l’État. L’ouverture des bibliothèques le dimanche pour selon elles favoriser l’accès à la culture, est proposée.

Enfin les deux candidates à la mairie de Paris ont fait siennes les priorités d’engagements à tenir pour les candidats en lice aux dernières élections présidentielles que Olivier Poivre d’Arvor pointait déjà pour L’Express :

« Parmi les autres engagements qui traceront une rupture avec l’existant, figurent l’égalité d’accès à la culture, la lutte contre l’exclusion, le droit pour tous à l’éducation artistique. Mais également une nouvelle étape de la décentralisation, un rééquilibrage des moyens dédiés à la capitale, (…) , un lien plus marqué entre l’école. Enfin, l’édification de nouveaux modèles économiques autour du numérique et de la création, signant ainsi l’acte II de l’exception culturelle française. »

Parmi les autres engagements qui traceront une rupture avec l’existant, figurent l’égalité d’accès à la culture, la lutte contre l’exclusion, le droit pour tous à l’éducation artistique. Mais également une nouvelle étape de la décentralisation, un rééquilibrage des moyens dédiés à la capitale, à nos banlieues comme à nos régions, un lien plus marqué entre l’école, la télévision publique, les réseaux du spectacle vivant. Enfin, l’édification de nouveaux modèles économiques autour du numérique et de la création, signant ainsi l’acte II de l’exception culturelle française. Avec de pareils engagements et un investissement massif dans l’innovation, la culture, n’en doutons pas, sera un outil de croissance économique autant que le moteur de l’indispensable changement social. »
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/la-culture-a-quel-prix-gauche-et-droite-s-affrontent_1087618.html#xkkS00hzIEIGZW6S.99
Parmi les autres engagements qui traceront une rupture avec l’existant, figurent l’égalité d’accès à la culture, la lutte contre l’exclusion, le droit pour tous à l’éducation artistique. Mais également une nouvelle étape de la décentralisation, un rééquilibrage des moyens dédiés à la capitale, à nos banlieues comme à nos régions, un lien plus marqué entre l’école, la télévision publique, les réseaux du spectacle vivant. Enfin, l’édification de nouveaux modèles économiques autour du numérique et de la création, signant ainsi l’acte II de l’exception culturelle française.
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/la-culture-a-quel-prix-gauche-et-droite-s-affrontent_1087618.html#QESR27O3diuepA5r.99
Parmi les autres engagements qui traceront une rupture avec l’existant, figurent l’égalité d’accès à la culture, la lutte contre l’exclusion, le droit pour tous à l’éducation artistique. Mais également une nouvelle étape de la décentralisation, un rééquilibrage des moyens dédiés à la capitale, à nos banlieues comme à nos régions, un lien plus marqué entre l’école, la télévision publique, les réseaux du spectacle vivant. Enfin, l’édification de nouveaux modèles économiques autour du numérique et de la création, signant ainsi l’acte II de l’exception culturelle française.
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/la-culture-a-quel-prix-gauche-et-droite-s-affrontent_1087618.html#QESR27O3diuepA5r.99

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s